Les macérâts

Faire un macérât, c'est tout simplement faire une macération.

Bon ok vous n'aviez pas besoin de moi pour savoir cela. Une macération qu'est-ce-que c'est?
Une opération consistant à faire tremper un produit alimentaire ou non pour le parfumer ou le conserver. (=Source Le Petit Larousse)
Dans le cadre de macérat en cosmétique, il s'agit de faire passer les principes actifs d'un végétal, sur un support. Ce support peut être de différentes origines:

Macérât acqueux:
Le support utilisé est l'eau qui permet d'extraire les composants volatils miscibles à l'eau (=hydrophiles), tels que les sels minéraux, les composés ioniques, les phénols, les acides bases...

Macérât huileux: 
Le support récepteur utilisé est l'huile qui permet de recevoir les composants volatils miscibles à l'huile (=lipophiles)


Macérât glycériné:
Le support permet de recevoir les composants miscibles à l'huile mais également ceux qui sont hydrophiles.


- alcool = macérât alcoolique ou teinture mère
- une combinaison: eau + alcool (hydro-alcoolique)
                       eau + glycérine (hydro-glycériné)
                                eau + alcool + glycérine (hydro-alcoolique glycériné)......

La partie du végétal utilisée est dépendante de l'effet recherché. On utilise soit la partie aérienne: fleurs, feuilles, soit la partie souterraine: racines ou noyau.
Selon le type de la plante et le procédé, celle-ci devra être moulue, concassée, hachée ou laissée entière. De la même manière que les actifs de la plante sont présents quand celle-ci est fraîche ou entière, pour d'autres elle doit être séchée ou moulue.


Type de macération

A froid : ce mode ne nécessite aucune source de chaleur, et se fait en l'absence de toute source lumineuse (donc à l'abri de la lumière), pour une durée d'1 mois, en secouant de temps en temps.

A chaud : pour cette méthode on utilise le bain-marie, ou le four si vous pouvez contrôler la température de celui-ci, pas au-delà de 40° (vive les thermomètres de cuisson) ou plus simplement une yaourtière parce-que c'est un appareil dont la température se stabilise autour de 40°.


Macérât huileux
huile pimentée (macérât piments+oignons+épices)


Une fois que vous avez trouvé votre plante, trouvez votre huile!!! Des huiles en veux-tu, en voilà.... Alors laquelle choisir? Tout d'abord une qui ne rancit pas vite.

Ah bon parce-que les huiles rancissent? Eh oui, il est vrai que notre huile conservée pendant X mois dans la cuisine, pour la cuisson, ne change pas. Mais en cosmétique ce n'est pas pareil.
Revenons à nos moutons, quelle huile disions-nous. Pas celle de tournesol, qui est la plus couramment utilisée, mais étant sensible à l'oxydation, elle n'est pas préconisée pour les macérâts faits-maison. Il vous faut éviter les huiles végétales saturées (ex: cacao, coco) et plutôt privilégier les huiles insaturées (ex: olive, sésame, jojoba...)

Une fois que l'huile est choisie,  passons à la fabrication. C'est simple, il vous suffit de remplir un bocal avec vos trésors, de remplir ce bocal d'huile jusqu'à recouvrir complètement vos éléments et d'attendre, attendre, attendre...de quelques heures à plusieurs semaines, selon la méthode que vous aurez choisi.
En règle générale pour 1litre d'huile on utilise entre 100-300g de plantes (soit environ 10% de plantes pour 90% d'huile), je vous laisse faire les calculs.

Faut-il utiliser des plantes fraîches ou des plantes séchées?

Tout dépend de votre degré de professionnalisme. Pour débuter, commencez par des ingrédients séchés (plus facile à trouver en magasin), et une fois que vous vous sentirez plus à l'aise, passez aux plantes fraîches. Mais attention avec les plantes fraîches, la fermentation sera plus délicate, du fait de la présence d'eau. Donc à tester, pour ma part, j'en suis encore au stade, de laisser sécher quelques jours avant de les utiliser.

Quand je fais mes tambouilles, j'essaie de privilégier l'aspect "nature", donc je préfère les huiles bio et de première pression à froid. Pourquoi? Les pesticides et autres produits chimiques sont liposolubles, donc on les retrouve dans nos huiles, en petite quantité certes (selon la marque et son degré de contrôle), mais quand même présent.

Voilà je pense vous avoir tout dit, si des oublis me reviennent je les rajouterai, mais en attendant, vous avez tous les éléments nécessaires pour pouvoir vous lancer. D'ailleurs n'hésitez pas, faîtes-nous part de vos tentatives, vos réussites, vos échecs.....

Bon macérât à tous!!!!


Posts les plus consultés de ce blog

L'automne pour préparer l'hiver

Les huiles végétales

Le savon noir, produit miracle?